Un ange passe

Je vous ai déjà dit que j’aimais les génériques ? J’y peux rien, c’est plus fort que moi, depuis « batman la série animée » je veux des génériques sublime dans chaque série qu’elle soit animée ou non !
Ma première rencontre avec la série animée superman fut justement avec ce générique, et c’était aussi agréable que la fois où j’ai dû arracher la jugulaire d’un grizzli avec les dents. Certes, la musique est somptueuse ( et je pèse mes mots) mais bordel qui a eu l’idée de mettre uniquement des images des premiers épisodes de la série ? Non seulement il n’y a aucune cohérence dans ce générique mais pire encore les images spoilent certains passages clés des premiers épisodes.

Passé cette déception cette série, descendante directe de celle de 1992 sur batman, démarre fort avec une histoire en 3 épisodes en guise d’introduction ( là où le chevalier noir n’a pas eu cette chance et n’en a eu qu’un seul). Visuellement très épuré, la série dispose d’une esthétique qui ne plaira pas à tous, métropoles la lumineuse oblige, mais qui a le mérite de tenter des choses (néanmoins quand on voit le design de brainiac on se dit que tenter, c’est bien, mais que des fois, il ne faut pas ). La série est de plus très bien animé et doté d’un doublage impeccable avec un Tim Daly majestueux en superman et Clancy Brown qui,avec sa voix rauque, ajoute un charisme incroyable à Lex Luthor.
Les histoires sont, en revanche, très inégales, du moins sur la première saison ou on assiste à une présentation des protagonistes sans génie ( si on oublie la présentation de superman en trois parties et le double épisode sur lobo) et sans folie !
Une fois cette saison passée, les (agréables) surprises s’enchaînent avec notamment un développement de la psychologie des personnages impressionnant, des apparitions de flash, aquaman, green lantern, un triple épisode avec le chevalier noir et un double épisode d’anthologie baptisée « Apokolips… Now ! » Hommage à Jack Kirby.
Car oui, la série est blindée de référence aux comics où à la pop culture, et ce, sans tomber dans le fan service gratuit. Comme dans batman, il faudra gratter un peu pour trouver la pépite caché au Coeur d’un épisode d’apparence banal.

Le plus gros tour de force de la série est de rendre intéressant un personnage de boy-scout en collant bleu. Certes, il n’est pas aussi charismatique que batman mais les scénaristes lui ont injecté une vraie profondeur et ce n’est pas la fin tragique et somptueuse de la saison 3 qui me fera mentir.

Superman : l’ange de métropolis c’est une grande série pleine de défauts qui aurait mérité de continuer tant elle se bonifiait avec le temps. C’est aussi l’histoire d’une réconciliation entre un personnage capé faussement creux et un grand enfant de 20 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s