Tigre et ronron

Lorsque en 2000 Tigre et Dragon déboule sur nos écrans, le monde entier découvre deux choses : les films de sabres chinois et le talent d’Ang Lee.

Malheureusement, aussi bonne soient-elles, toutes les choses ont une fin et Ang Lee est allé récemment s’embourber dans des films de qualités discutable ( Hotel Woodstock ou L’Odyssée de Pie) alors que les films de sabre chinois se sont raréfiés après l’excellent Le Secret des Poignards Volants.

Si le film originel aseptisait un peu les codes du genre pour les rendre compréhensible à un public étranger à cette culture, force est de constater qu’il n’a pas vieilli et est toujours un virevoltant plaidoyer féministe.

La suite, sorti tout récemment sur netflix, suis le personnage de Michelle Yeoh parti en quête de l’épée de son ancien bien-aimé. Malheureusement, un méchant,totalement ridicule et surjoué, désire aussi l’épée et décide d’attaquer la ville dans laquelle elle se trouve.

Michelle aidé par 5 autres combattants émérite tentera de défendre l’épée coûte que coûte. Se rajoute à tout cela une histoire pompée sur Roméo et Juliette à base d’un jeune brigand au bon cœur et des flashbacks en noir et blanc assez immonde.
Autant vous dire qu’en terme d’écriture ca vole pas bien haut. Jamais on ne s’attache aux personnages, beaucoup trop succinct et caricaturaux ( un gros alcoolique, un guerrier farceur, une sorcière aveugle) et cela est valable même pour le personnage de Michelle Yeoh , pourtant attachant dans le premier volet. L’histoire se laisse suivre tout de même graçe à une ambiance rappelant tout le charme du premier volet.

D’un point de vue technique, le film n’est guère plus reluisant avec une mise en scène assez peu élégante à force de multiplier les prises de vue à la moindre agitation et des effets spéciaux bien plus présent que dans le premier mais assez affreux pour la rétine. On arrive assez facilement à réaliser où sont les fonds verts et à voir les trucages de cascades et aucune scène ne parvient à changer la donne.
Si dans le premier le spectateur à bien conscience que des trucages sont à chaque scène, l’habile mise en scène d’Ang Lee permet de les masquer et il suffit de revoir la scène de combat en forêt pour s’en convaincre.

Du fait, les combats s’avèrent nettement moins marquant que par le passé et sont d’une mollesse assez rare. On retiendra néanmoins une scène assez rythmée dans une auberge et une autre sur un lac gelé qui aurait été formidable si le lac n’était pas en 3D.

En bref, la douche est sacrément froide pour ce film paresseux qui réussit à être dépassé par son ainé plus vieux de 15 ans. Il rejoint, du fait le club des suites qui n’existent pas aux côtés de highlander 2 et Matrix Reloaded .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s