Bonheur éphémère

Paul Abbot est un scénariste de génie : bipolaire et ayant eu une enfance affreuse dans une pauvreté contraignante, il tirera de cela de nombreux scénarios comprenant pour la plupart une part d’autobiographie. La plus célèbre de ces créations reste Shameless, génialissime série où une famille aussi nombreuse que pauvre évolue dans une banlieue anglaise, mais aujourd’hui intéressons nous à Hit & Miss.

Dans cette série Chloé Sevigni incarne une femme transsexuelle non opéré qui, pour payer cette opération, assassine des gens. Elle se retrouve pourtant du jour au lendemain avec 4 enfants à charge en pleine campagne. On suivra donc tout au long de ces 6 épisodes l’intégration d’un élément étranger au sein d’une famille en deuil.

Presque toujours subtil que ce soit dans la description d’un changement de sexe ou de l’adolescence, la série souffre d’un défaut majeur : les méchants caricaturaux. Cela choque d’autant plus que dans toutes les autres créations de l’auteur, les personnages « méchants » avaient suffisamment d’écriture pour qu’on ait de l’empathie pour eux. Ici rien de tout cela et entre le mafieux manipulateur et le campagnard violent, on peine à comprendre ces personnages.

Surtout que tous les membres de la famille sont sublimement magnifiés par des dérapages et des scènes d’amour brut. L’autre souci de la série est de comporter un trop petit nombre de personnages fort ce qui donne l’impression d’une série en vase clos. Enfin le peu d’épisodes et le fait que la série ne fut pas renouvelée font que conclusion il n’y a pas.

C’est d’autant plus frustrant que, malgré les défauts évoqués ci-dessus, le show est assez extraordinaire.

En terme d’image, on baigne dans une campagne, une vraie, pas en carton-pâte comme dans la plupart des séries du genre. Ensuite, tous les acteurs sont formidables, tout en nuance et jamais dans la caricature. Mention spéciale à Chloe Sevigny qui livre une prestation à la fois douloureuse et poétique. De plus, ce brave Paul n’hésite pas à aborder des sujets sensibles : viol, grossesse prématurée, deuil, violence familiale, sexisme tout y passe et est abordé sans complaisance ni vacuité.

Au final, on s’attache à cette famille comme à celle de Shameless et on veut continuer à habiter avec eux, à les voir se détester, s’aimer, pleurer…. Une volonté qui n’aboutira probablement jamais. Hit & Miss c’est cette femme ( ou cet homme) absolument sublime qui passe dans la rue et vous fait rêver pendant les quelques dixièmes de secondes durant lesquels vos regards se croise, un petit bonheur éphémère mais oh combien séduisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s