Vos gueules les nerds.

Warcraft, un doux nom qui flatte, aujourd’hui encore les amoureux de jeux de stratégie en temps réel grâce à un troisième volet assez indémodable.
Il parle aussi aux joueurs de jeux de rôle multijoueur avec World of Warcraft qui compte encore des millions d’abonnés. Récemment , grâce à deux free to play ( jeux gratuits) heartstone et Heroes of the storm, Blizzard ( le studio à l’origine de la licence) a réussi à faire connaitre d’à peu près tous les joueurs les personnages principaux et les créatures peuplant les bourgades Warcraftienne.

Afin d’enfoncer le clou, Blizzard a planché sur une adaptation de l’univers au cinéma avec l’aide du talentueux Duncan Jones, réalisateur de Moon et Source Code.

L’histoire est assez banale avec des orcs qui attaquent le monde des humains sur les ordres d’un chef tyrannique, une rébellion, des traîtrise, un sidekick rigolo, une histoire d’amour lamentable et une prisonnière mi-orc mi-humaine faisant la liaison entre les deux peuples. Pas de surprises dans l’histoire donc si ce n’est une fin un peu moins bateau que prévu.

Il reste cependant regrettable que la seule héroïne du film soit une humaine/orc plutôt canon. Visiblement, en 2016, il est impensable de faire une héroïne avec des défauts et une apparence physique hors norme. Ce lissage s’opère aussi sur tous les autres personnages, un roi très très trèsgentil, un héros très très très gentil aussi, mais très très très torturé et un méchant vraiment très très très méchant. De ce fait, on ne s’attache pas une seule seconde aux personnages et des qu’il s’agit d’instaurer de l’émotion, c’est’est un ratage assez fameux.

Pour ce qui est du visuel, le film est magnifique sur les décors et les paysages, on en prend plein la vue. On déchante vite en revanche des que des vrais acteurs font leurs apparitions tant leur incrustation est foiré une fois sur deux. De la même manière, on peine à comprendre ce choix de mélanger des acteurs ( pour les humains) avec des personnages de synthèses ( les orcs). Si le choix de prendre uniquement des acteurs réels l’aurait mis en confrontation avec le seigneur des anneaux, Pourquoi ne pas avoir fait un film uniquement en image de synthèse ? Mystère.

Rajoutez à ca une esthétique kitsch à base d’armure en or et de piercings sur les dents orcs et vous comprendrez que le film alterne constamment entre le meilleur et le pire. Les scènes de combats sont, par contre, assez réussi grâce à une mise en scène efficace et des plans aériens de toutes beautés qui font référence au jeu de stratégie qu’était Warcraft à l’origine.

Au final, on se retrouve face à une adaptation de jeux vidéo sans ambition qui se contente d’un fan service de bas étage et d’un scénario en mousse. Il n’en reste pas moins un divertissement visuel plutôt curieux qui s’oublie sitôt la porte de votre multiplex préféré franchi. Par contre, Duncan si tu me lis, arrêtes tes conneries de vouloir faire une trilogie et retournes faire des bons films. Tu sais, ceux avec une histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s