Suicide artistique

Après un Batman v Superman pour le moins frustrant et avant un film sur Wonder Woman et la Justice League, Warner a décidé de faire plaisir aux fans de supers vilains en leurs offrant suicide squad. Le pitch est simple, différents vilains vont devoir collaborer pour sauver le monde, le tout sous l’égide du gouvernement qui n’hésitera pas à s’en débarrasser si besoin est.

Lors du premier trailer le film était présenté comme terriblement torturé et mettait en avant un joker terrifiant (de surjeu) et une ambiance glauque. La routourne a néanmoins tourné puisque plus le film avançai, plus l’accent était mis sur la gaudriole et la galéjade de mauvais goût… À tel point que plusieurs scènes ont été retournées pour renforcer cet aspect comique.

Deux salles, deux ambiances donc dans un film qui comme son ancêtre ( Batman V Superman) souffre d’un développement chaotique. Puisqu’on parle de chaos, mentionnons le montage absolument infâme du long métrage qui enchaîne problèmes de rythme, faux raccords et arrive même à perdre le spectateur dans l’espace. Pour ce qui est de l’écriture, on est la aussi pas loin de la catastrophe avec des enjeux assez inexistants sur une première partie, des blagues de collégiens et un manque de finesse assez handicapant. Heureusement que la réalisation rattrape le tout… Non, c’est faux, c’est aussi peu inspiré que le reste.

Pour autant, Suicide Squad reste un film moyen grâce à des acteurs qui se donne à fond pour faire vivre un personnage. On frôle la caricature souvent ( trop souvent) mais on sent un véritable investissement et un amour des protagonistes. De plus, le film oublie un peu sa vocation comique lors de quelques jolies scènes ( les origines d’harley quinn, la manipulation mentale, etc) qui lui permet d’exprimer son plein potentiel, un potentiel de film sombre, crasseux, qui interroge sur la place des « autres » dans la société, bref un vrai film de méchant.

Au lieu de ca il n’est qu’un calque à peine potable des gardiens de la galaxie, se forçant tellement à être cool qu’il en devient gênant et introduisant tellement mal ses héros qu’aucune sympathie ne s’en dégage. Il surnage pourtant dans ce désastre quelques bons moments qui font relativiser l’échec de ce film schizophrène. Comme son aïeul, on est donc face à un film malade, plombé par les directives marketings, l’attente des fans et la volonté d’un univers étendue. La différence est que Batman V Superman était un film brut et racé alors qu’à tant vouloir plaire à tout le monde, ce pauvre suicide squad s’est auto-saboté.

Si vous voulez voir un vrai bon film sur la suicide squad regardez donc l’épisode de la ligue des justiciers à ce sujet. C’est magnifique, brillant, sans prétention , avec un vrai scénario et ca ne dure que 20 minutes…Soit le temps total des scènes acceptables du long métrage de David Ayer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s