Candide au service d’OSS

En France en 1960, la deuxième guerre mondiale est encore dans toutes les mémoires alors que « notre » empire coloniale s’effrite peu à peu. C’est sur cette période historique que Jean Francois Halin ( scénariste des deux derniers OSS 117) et son équipe se baseront pour décrire les services secrets Français. L’histoire est simple, André Merlaux, jeune homme naïf, mais intelligent, se retrouve embauché dans les services secrets et devra gérer plusieurs incidents diplomatiques. Si le pitch parait simpliste, une vraie profondeur se dégage des douze épisodes, et ce, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, saluons le travail de reconstitutions historiques qui est blindé de détails en tous genres. Costumes, anecdote, noms célèbre tout y passe… Tant et si bien qu’une petite connaissance historique de cette époque est nécessaire pour profiter pleinement du spectacle. Les acteurs sont tous formidables et si leurs jeux font souvent penser à du théâtre, on jubile devant des dialogues ciselés et un humour corrosif. Car oui, l’humour est l’intérêt principal de cette série. En faisant de leur héros une copie conforme de candide, les scénaristes dresse un portrait au vitriol de cette France raciste, collaboratrice, machiste et portée sur la bouteille.

De plus en faisant du héros un « homme moderne » ( à savoir un homme qui a à peu près le même raisonnement qu’un homme d’aujourd’hui) ils nous renvoient face à notre propre conscience sur des questions aussi actuelles que le sexisme ou la liberté. Le vrai tour de force est que jamais tout cela ne tombe jamais dans un moralisme d’une France moderne qui juge une époque révolue (l’est elle vraiment?).

Notons de plus un vrai sens de la mise en scène qui, si elle n’est jamais impressionnante, se révèle d’une élégance assez rare. Rajoutez à ca une bande son absolument géniale et une durée d’épisode (25 minutes) parfaitement calibrée et vous comprendrez que passer à côté d’au service de la France serait une grave erreur.

Sous toutes ces louanges se cachent toutefois quelques défauts. Déjà, la série souffre d’un effet de répétition avec les OSS 117 et certaines vannes tombent un peu à plat tant elles ont été impactante dans les aventures de Jean Dujardin. Mais le plus gênant reste la fin de cette saison 1 qui prend brusquement un virage plus sérieux, moins loufoque qui ne fonctionne absolument pas tant les twists se perçoivent à des kilomètres.

En dehors de ca, Au service de la France est la preuve vivante qu’une série humoristique Française de qualité est réalisable…Et quelle réalisation!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s