Des cartes sans théorème

Si durant votre prime jeunesse les cartes Pokemon faisaient de vous la coqueluche de votre cours d’école, que le dragon blanc aux yeux bleu vous accompagna durant votre collège ou que votre club de Magic crée au lycée n’as pas eu le succès escompté, il est sans doute inutile de vous expliquer ce qu’est un TCG.


Pour les pauvres ames qui préféraient occuper leurs temps d’une autre manière une petite explication est nécessaire. Le sigle TCG vient de l’anglais et signifie Trading Card Game ce qu’on peut traduire par jeu de cartes à collectionner ( même cette traduction omet le coté troc de la manœuvre). En clair des joueurs de tous horizons achètent, bien souvent à prix d’or, des petits paquets de cartes qui leur permettront de se créer un jeu bien puissant pour pouvoir rouler sur la tronche de leurs camarades de jeux.

Les deux aspects assez fondamentaux du TCG étaient que pour être performant il valait mieux avoir quelques deniers de coter et que le troc entre joueurs est au cœur du jeu. Le maître incontesté du genre est resté ( et reste d’ailleurs toujours) Magic: The Gathering. Pour autant, ayant raté son incursion dans le jeu Pc faute à des interfaces laborieuses et des systèmes économiques bien pérave, il ne tarda pas à se faire rattraper sur nos écrans par une concurrence de plus en plus acharné. C’est une raison suffisante pour séparer le bon grain de l’ivraie et dresser une petite liste des TCG vidéoludique qui méritent le coup d’œil.

LE CHAMPION

hearthstone

Blizzard, studio créateur de Diablo, Warcraft et Starcraft excusez du peu a décidé de faire une incursion dans le free 2 play ( à savoir un jeu gratuit avec achats intégrés) en annonçant Hearthstone en 2013. Le bon peuple d’internet, toujours aussi prompt au lynchage, ne manqua pas de défoncer le jeu comme il se doit avant de succomber un an après lors de la sortie. Très accessible et disposant d’un gameplay simple à comprendre, mais plein de finesse le jeu est toujours au sommet grâce à des mises à jour régulière ( avec notamment de très bonnes aventures solo) et surtout un système économique sans faille : Pas besoin de débourser un seul centime pour s’amuser, la totalité du contenu ( sauf des skins ) étant achetable par de l’argent virtuel.

Depuis un an, le jeu offre même le luxe d’être jouable sur smartphone permettant ainsi de frimer sur la plage grâce à ce brave ragnaros.

La seule inconnue dans l’équation est une volonté de Blizzard de rajouter de l’aléatoire depuis quelques mois, au risque de frustrer les joueurs de la première heure.
En attendant il n’y a aucune raison de snober cette introduction absolument parfaite aux TCG.

hearthstone-screenshot-09-09-16-14-40-20

Accessibilité : pour tous

Interface : parfaite

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo : 3 aventures de 5 niveau chacune et un entrainement contre l’IA

Modèle économique : équilibré

Temps pour une partie : 5-10 minutes

 

 

L’OUTSIDER

world_shot_05


Free 2 Play lui aussi, Duelyst plagie sans vergogne pas mal de fonctionnalités économique et ludique de heartsthone ( quêtes journalière, achat de pack en argent virtuel ou réel, équivalent de l’arène, interactions de dialogue limitées, animations d’ouvertures de packs etc..) mais tire son épingle du jeu pour deux raisons.

Tout d’abord, le jeu ne se contente pas d’être un simple jeu de cartes en proposant un échiquier sur lequel les cartes sont invoqués. Une fois invoquées, ces créatures serviront à protéger notre général ( un héros lui aussi sur le terrain) et à attaquer le général et/ou créatures adverses. Le coté placement et stratégies et donc primordial pour espérer remporter la victoire
Le deuxième point fort du jeu vient de sa direction artistique sublimée par un pixel art sans faille.
Riche en contenu pour un jeu aussi récent ( quêtes solo, défi journalier) le jeu pèche un peu par un petit manque d’ambiance sonore, mais reste un conçurent solide au champion de Blizzard.

2996759-02duelystscreenshot

Accessibilité : pour tous

Interface : assez intuitive mais critiquable

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo : un mode entrainement contre l’IA et des challenges solo

Modèle économique : équilibré

Temps pour une partie : 10-15minutes

 

 

 

 

 

 LE PATIENT

aurora_logo_1200x630

Faeria fonctionne de la même façon que Duelyst (à savoir un jeu de carte couplé à de la stratégie sur échiquier) à une petite différence prêt : ici, c’est le joueur qui créer le terrain. En effet à chaque début de tour, le joueur devra placer deux cases de terrain sur un échiquier jusque ici vierge. C’est sur ces cases qu’il pourra invoquer ses créatures et dès lors une course à l’occupation de terrain prend place. En y rajoutant quelques subtilités bienvenues ( plusieurs types de terrain, la possibilité de gagner un de mana ou de piocher une carte si on refuse de bâtir une nouvelle case), les devellopeurs ont réussi à rendre ce free 2 play diablement prenant et plutôt bien équilibré malgré son statue d’early access. Graphiquement somptueux ( et sans pixel art cette fois) le jeu pourra en dégoûter certains à cause de ces matchs en ligne durant bien souvent plus d’une vingtaine de minutes. Un potentiel de future référence à condition que la communauté suive et que l’early access disponible depuis mars 2016 ne finisse pas en eau de boudin.

screenshot9

Accessibilité : pour les joueurs patients

Interface : parfaite

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo :  un entrainement contre l’IA et énormément de contenu solo

Modèle économique : équilibré

Temps pour une partie : 15-30  minutes

 

 

 

LE PRÉCOCE

chroniclesplash

Chronicle Runescape Legend , non-content d’avoir un nom affreux, est un jeu qui aurait mérité un petit peu de polish.
Mais commençons par le commencement en expliquant les bases. Deux joueurs s’affrontent en face-à-face sur un plateau avec chacun 5 cases. Ils devront placer des créatures et des bonus/malus qu’ils devront eux-mêmes affronter afin d’améliorer leurs champions et essayer de déstabiliser le héros d’en face qui jouera en même temps de son côté. Innovant dans ses fonctionnalités et doté d’une patte artistique réussi, le jeu pèche sur des animations assez discutable, des artworks parfois assez moyen et un manque de contenu solo.
Pour autant, il est une alternative solide à tous les autres TCG dans la mesure ou il est le seul à proposer un système totalement nouveau. Si quelques mises à jour pointent le bout de leurs nez, il pourrait même bien devenir un incontournable.

chronicle-runescape-legends-raptor-cards-played

Accessibilité : pour tous

Interface : jolie mais perfectible sur la création de deck et la clarté des cartes

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo :  entrainement contre l’IA et une campagne solo relativement bien foutue

Modèle économique : équilibré et avec un « cadeau » tous les jours si connexion au jeu il y a.

Temps pour une partie : 5-10 minutes

 

 

 

 LE PLAISIR COUPABLE

1408475448355tgco

De Pokemon, tout le monde connaît le dessin animé et tout enfant/ado ayant grandi dans la fin des années 90 a fièrement exhibé sa collection de cartes pour impressionner ses camarades ou son amour de jeunesse. Pour autant jouer avec ces cartes semblait bien puérile face à cette course à la carte la plus brillante et/ou avec les plus gros chiffres.
Jouer, c’est pourtant ce que propose Pokemon the TCG. Solide d’un point de vue système de jeu et disponible sur smartphone, le jeu propose en outre « d’offrir » les versions numériques des decks ou boosters achetés dans le commerce.
Alors pourquoi cette appellation de plaisir coupable ? Tout d’abord ce brave free 2 play est graphiquement bien faiblard par rapport à la concurrence ( à sa décharge, il est arrivé en 2011 bien avant les autres) et ce n’est pas un mode solo redondant qui va effacer ce défaut. De plus, il souffre d’une affreuse interface qui fait de la création de deck un calvaire.
Il reste néanmoins un bon jeu grâce à un système d’échange de carte entres joueurs, un mode tournoi bien sympathique et un système de progression à chaque victoire qui encourage le joueur à replonger pour une dernière partie.

36190303pokemontradingcardgameonlinemajorupdatestrailerign-1446741552337

Accessibilité : pour les fan de pokemon

Interface : dramatique quand il s’agit de faire un deck mais fonctionnelle en plein match

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode tournoi

Solo : oui mais vu la nullité de la chose il vaut mieux l’éviter

Modèle économique : équilibré ( surtout si vous achetez de vrais cartes pokemon)

Temps pour une partie : 10-20  minutes

 

 

 

LE SOLO

it_box_art

Ironclad Tactics est un jeu payant qui mixe lui aussi stratégie et jeu de cartes. Vous y incarnez un jeune ingénieur qui devra traverser la totalité des états unis pour contrecarrer les plans d’un gros vilain pas beau ( oui, le scénario n’est pas bien fin). Pour ce faire, vous invoquerez et contrôlerez en temps réel des ironclads (des robots) sur un échiquier à 4 lignes. Jouables à deux en coop ( pour peu que vous disposiez d’un pote sous la main tant les serveurs sont vide) et offrant de vrais choix tactiques, ce jeu au design charmeur est, en plus, vendu à prix modique : 14,99 pour le jeu, ses deux extensions, la très bonne OST et un joli art-book.

ironclad-tactics-screenshot-me3050184248_2

Accessibilité : pour tous

Interface : parfaite en jeu mais assez mal fichu pour la création des decks

Coop : oui

Online : versus et campagnes coop

Solo : 3 longues campagnes et un new game plus

Modèle économique :  14.99 euros

Temps pour une partie : 5-10 minutes

 

 

 

 LE MOBILE

clash-royale-2

Clash royale est un jeu de stratégie en temps réel avec des gros éléments de jeu de cartes. À l’aide d’un deck de 6 cartes, le but du joueur sera de détruire la tour principale de l’adversaire. Pour ce faire, le placement et le choix des créatures sur le terrain seront primordiaux. Simple et instinctif, le jeu vaut vraiment pour son système de clans permettant d’écraser la terre entière avec une armée de pote. On lui reprochera quand même un système de paiement in game trop intrusif et un manque de contenu pour le moment.maxresdefault

Accessibilité : pour tous

Interface : parfaite

Coop :  non ( même si l’idée de clan force les joueurs à coopérer)

Online : versus uniquement

Solo : non

Modèle économique :  satisfaisant lors des premières heures de jeu puis incitatif.

Temps pour une partie : 3-5 minutes

 

 

 

LE PETIT ANGE PARTI TROP TÔT

screen-shot-2013-05-27-at-10-00-00

Vendu pour la modique somme de 5 dollars à son lancement, Scrolls avait tout pour plaire. Le studio de Minecraft au commande, un mix entre stratégie et jeu de cartes ( bien avant Duelyst ou Faeria), des graphismes simple mais racés et un système d’échange entre joueurs absolument formidable. Pourtant, l’amusement fut de courte durée puisque moins de deux ans après sa sortie, le studio annonça la fin des mises à jour ainsi qu’une fermeture des serveurs. Funeste destin d’un excellent jeu qui a subi la vague Hearthstone sans réagir ( un passage total au free to play aurait pu sauver le jeu par exemple).scrolls_2

Accessibilité : pour initié

Interface :  aurait pu mieux faire

Coop : non

Online : mort

Solo : non

Modèle économique : équilibré

Temps pour une partie : 10-15  minutes

 

 

 

LE PETIT ANGE PAS ENCORE PARTI MAIS C’EST POUR BIENTÔT ( mais en fait maintenant oui c’est bon il est parti)

duelofchampions_l

Datant de 2012 et prenant part dans l’univers Might and Magic détenue depuis quelques années par Ubisoft, Duel Of Champions est un jeu de cartes trop aride, mais oh combien gratifiant. En effet, une communauté de passionné écume les serveurs pour vous retourner en deux-temps trois mouvements grâce à un système de jeu un poil plus complexe que la moyenne (un plateau de jeu composé de huit emplacements, 4 cases de mêlée, 4 cases à distance, pouvant être utilisés à sa guise pour poser ou déplacer ses propres créatures). Cependant, Ubisoft a récemment décidé de condamner la plupart de ses free to play et le 31 octobre 2016 sera le dernier jour de ce brave jeu.

might-and-magic-duel-of-champions-002

Accessibilité : pour initiés

Interface : pas mal

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo : entrainement contre l’IA

Modèle économique :  à éviter. Les serveurs ferment donc gardez vos sous.

Temps pour une partie : 10-15 minutes

 

LA COPIE CARBONE

the-elder-scrolls-legend-logo

Vous voyez hearthstone? Vous connaissez la série des Elder scrolls? Et bien mixez les deux et vous obtenez un jeu pas désagréable, mais sans aucune prétention et ,avouons le, peu d’intérêt tant il reprend des choses déjà vu.

La campagne solo reste toutefois agréable et la seule nouveauté ( le placement des créatures influera sur leurs pouvoirs) du jeu peuvent lui conférer un semblant d’intérêt chez les fans de la licence

115078

 

Accessibilité : pour tous

Interface : efficace mais pas renversante

Coop : non

Online : versus uniquement et un mode draft

Solo : campagne solo bien troussée

Modèle économique :  équilibré.

Temps pour une partie : 5-10 minutes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s